Rechercher dans ce blog

jeudi 6 juillet 2017

Calendar girl, juin d'Audrey Carlan

Synopsis :
"Voilà Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, puisqu’elle doit jouer la compagne de Warren Shipley, un homme âgé et surtout l’un des plus riches businessmans des États-Unis. Elle doit lui servir de faire valoir vis-à-vis des hommes d’affaires qu’il veut approcher. Mais elle va vite changer d’avis lorsqu’elle est accueillie par Aaron Shipley le fils de Warren. Aaron est non seulement irrésistible physiquement, raffiné, mais aussi le plus jeune sénateur des États-Unis. À trente-cinq ans, il est riche comme Crésus, célibataire, et fait les couvertures de tous les magazines du pays. Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s’apercevoir qu’il n’y a rien de plus excitant que la démocratie. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements. Heureusement, elle sera bien entourée…"

Editeur : Hugo Roman
Nombre de pages : 152
Mots-clés représentants le livre : homme d'affaire, érotisme, amitié, famille
Public* : 16 ans


Mon avis :
Nous voilà à Washington DC avec Mia pour le 6ème mois. Elle arrive à la moitié de son aventure.

Dans ma précédente chronique je disais que j'attendais avec impatience mois pour qu'elle ait enfin un vieux client. 

J'ai largement préféré juin à mai. Déjà parce que les scènes de sexe sont beaucoup mieux dosées par rapport au mois de mai où elles m'avaient dérangées tellement il y en avait... 
Puis aussi parce que Wes est un peu plus présent et également car l'on retrouve Mace et Taï et j'aime beaucoup quand les clients des mois précédents font une apparition.

Encore une fois, Mia va aider un couple à se former (d'ailleurs elle le fait à chaque mois depuis quelques temps, je commence à croire que c'est le pays des bisounours...enfin presque...

Presque ? Pourquoi ? Vous demandez-vous. Parce que pour une fois, il va arriver quelque chose de terrible à Mia et il va falloir du temps pour qu'elle se remette de cette épreuve.

La "morale" ce mois-ci est résumée en quelques mots à la fin du livre donc je vais me permettre de citer pour une fois : "Il ne faut jamais juger un livre à sa couverture (...) Les amis sont la famille que l'on choisie".

Ma note : 17/20

*Lecteurs moyens




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire